Coin des lecteurs


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La légende de Kétua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
solène
Bien
Bien


Nombre de messages : 8839
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: La légende de Kétua   Sam 27 Oct - 7:44




La légende de Kétua

A Goro, dans le sud de la Calédonie, deux vieux ont une fille seulement, Poani, Coeur de Coco. Elle grandit mais au lieu d’aider aux champs, elle va jouer sur le rivage et même jusque dans les îlots, loin, de plus en plus loin.
- “Un jour, tu iras manger le bougna de Ketua à Lifou” menacent les vieux. Ce Kétua est chef mais il a l’apparence d’un énorme serpent.
Poani Coeur de Coco pense à Ketua malgré la distance et la peur et elle veut voir. Un jour, elle monte à la montagne d’où l’on peut voir Lifou, appelle le banian de Ketua qui est en face. Il arrive et Poani se perche dans les branches comme les oiseaux ... pour voir.
A Lifou arrivent bientôt deux gardiens de Ketua qui font les nattes pour le bougna quotidien de Ketua. Poani crache sur les nattes.
- “Laisse-nous, oiseau.” Une deuxième fois. “Holà, c’est quoi, la fille ? Tu ne sais pas que c’est pour le grand Ketua ?”
- “Je voudrais le servir.” dit Poani.
- “Ça c’est difficile; mais si tu es courageuse, peut-être tu pourras.”
On lui explique: Ketua arrive chaque soir comme un énorme serpent. Surtout ne bouge pas dans ton coin. Ensuite il sortira quitter sa peau de serpent et tu verras un beau jeune homme; tu lui serviras le bougna et peut-être te prendra-t-il pour femme.
Poani s’endort, entend un bruit, voit une énorme tête de serpent, tient son ventre et sa peur sans bouger. Ketua sort au bout d’un moment, quitte sa peau de serpent et revient manger le bougna servi par Poani. Il se couche, puis avant l’aurore entre dans la peau de serpent et part.
Le lendemain et les jours suivants, même chose.
Un jour, Poani se décide: après le bougna, quand Ketua s’est endormi, elle se lève doucement et va couper en morceaux la peau de serpent dehors. Au petit matin, du bruit; c’est Ketua qui n’arrive pas à entrer dans un morceau de peau.
- “Pourquoi as-tu fait mauvais à ma peau ?”
- “Et toi, pourquoi tu fais des manières avec une peau mentie ? Je veux que tu deviennes toi-même; c’est bon pour toi.”
C’est ainsi que Ketua arriva à s’épanouir, grâce à Poani.
Dès lors, les vieux décident le mariage.

Recueilli à Goro par R. Tavernier auprès de la vieille Alexandrine Akapo-Agouer. Le collecteur, qui ne connaissait pas la langue, a eu l’aide d’un missionnaire qui fait le traducteur.
Je n’ai pas gardé attachement du titre de la plaquette où j’ai trouvé ce conte de Polynésie. Je crois me souvenir qu’elle était publiée par le Fonds de la Recherche Scientifique de France.
R. Tavernier et le missionnaire sont allés chez la conteuse qui leur a raconté l’histoire. Elle n’était donc pas en situation de conteuse devant un public.
Ce conte rappellerait l’alliance entre les îles de Goro et de Lifou. Le totem de Goro est un petit oiseau, un poani. Le totem de Lifou est un serpent. Cette alliance aurait été scellée par un mariage.
note féministe: pourquoi le collecteur a-t-il appelé cette histoire la Légende de Ketua ? Pourquoi pas celle de Poani, c’est elle qui prend toutes les initiatives.
note culinaire: un heureux hasard a mis sous mes yeux la recette du bougna.
Vous commencez par la casserole, un récipient en feuilles de bananier liées par de la fibre de cocotier. Dedans vous mettez de nombreux légumes (algues marines, ignames, taro, patates douces, pourpier, cresson), de la viande, de la volaille ou du poisson, plus des fruits de mer. Vous cousez la casserole pour la refermer et mettez cuire sur pierre.

Voilà trois contes à peu près sur le même thème: “L’ours et la jeune fille”, conte letton, publié et septembre, “Le porc et la princesse”, conte moldave, publié en novembre, et celui-ci provenant de Polynésie. Pour ce dernier, nous avons des renseignements sur la façon dont le conte a été recueilli, ce qui n’est pas le cas pour les deux autres. Ces trois contes, et sans doute bien d’autres, amènent à se poser une foule de questions. Dont:
Pourquoi les (des) hommes se cachent-ils sous une peau d’ours, de cochon, de serpent ? Je crois que les animaux ne sont pas choisis au hasard. Cela fait déjà un grand thème de réflexion.
Quel est le rôle de la malédiction, celui de la sorcellerie ? Exonération de responsabilité ?
Pourquoi les hommes veulent-ils, sont-ils condamnés à apparaître différents dans l’intimité et dans la vie sociale ? Et pourquoi est-ce un malheur si cette peau animale disparaît, si on connaît leur humanité à l’extérieur ?
Je laisserai le mot de la fin à Poani Coeur de Coco: pourquoi tu fais des manières avec une peau mentie ?

_________________
Solène

http://fr-fr.facebook.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecture-priver.realbb.net/forum.htm
 
La légende de Kétua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» [Warner] Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens (27 octobre 2010)
» Salvatore R.A. - L'invasion des ténèbres - La Légende de Drizzt 9 - Les Royaumes Oubliés
» DT Louis XIII 1639H (332) légende inédite?
» Cahors : la légende du pont du diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coin des lecteurs :: LECTURE POUR TOUS :: Textes divers ! Au fil des lectures sur le Net.-
Sauter vers: