Coin des lecteurs


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le plaisir et le bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin: Jackie
Admin


Nombre de messages : 3234
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Le plaisir et le bonheur   Mar 5 Sep - 15:35



Le plaisir et le bonheur

Le Plaisir entre le permis, l'obligatoire et l'interdit.

La sensation de plaisir ne se définit pas plus que la couleur rouge; cela prouve que le langage et la philosophie ne se suffisent pas à eux-mêmes et tant mieux si cela nous rappelle que philosopher ne peut épuiser la vie et qu'il convient de restaurer la primauté de l'intuition sensible pour tenter d'en rendre compte afin de mieux vivre Cela est vain ou faux d'affirmer que le plaisir est cessation de la douleur, ataraxie (Epicure) ou retour à l'état zéro d'excitation, décharge (Freud) car ces définitions négatives passent à coté de la positivité qualitative essentielle de l'expérience des plaisirs.

On peut, il est vrai distinguer des qualités de plaisir plus ou moins durables ou intenses, mais ce qu'il nous importe de comprendre ce sont les significations, les conditions et la valeur des différents plaisirs. Au premier abord, on peut pointer le plaisir défendu en tant qu'il parait d'autant plus désirable et supposé authentique et naturel qu'il est interdit par la loi sociale:
il semble échapper au contrôle social et son sens apparaît incompatible avec les obligations intégratives et identificatoires que posent, proposent et imposent les jeux sociaux conventionnels aux acteurs dont le social, aux travers de ses divers champs réglés de forces qui s'affrontent et s'allient, cherche à ordonner les comportements sur fond de violence réelle et/ou symbolique.Que le plaisir soit solitaire ou à plusieurs, dès lors qu'il exclut ou refoule les attentes des tiers et les exigences de la responsabilité sociale,est toujours soupçonné d'être égocentrique et socialement désintégrateur (exemples: l'usage de la drogue et la sexualité deviennent condamnables dès lors qu'elles semblent opérer contre le maintien du lien social et de sa reproduction.)

L'expérience du plaisir semble dans l'expérience intime de chacun s'affranchir de la contrainte sociale: faire l'amour exige l'isolement à deux et les jeux (échanges) de plaisirs marquent nécessairement une frontière étanche entre les partenaires et les autres. En cela la logique de plaisir parait asociale. Mais l'existence des plaisirs sociaux, indispensable à l'intériorisation du lien et des contraintes sociales pour en faire l'enjeu des désirs des acteurs nous invite à remettre en question cette apparence et révèle l'ambivalence sociale des plaisirs. Qu'en est-il du sens du plaisir dans ses rapports au principe social de réalité; quel usage libérateur doit-on faire de ces rapports et de leur significations?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecture-priver.realbb.net/forum.htm
Pierre



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: Le plaisir et le bonheur   Mar 12 Sep - 4:47



Un jour, un professeur de lycée distribua en plein cours deux feuilles de papier à chaque élève de la classe
sur lesquelles était inscrite la liste des participants.

Sous chaque nom, il y avait la place pour écrire quelque chose,
aussi demanda-t-il d'y annoter à chaque fois les remarques les plus agréables qui venaient à la tête au sujet de chacun.

Ainsi, se termina joyeusement le cours et les élèves rendirent leurs bizarres copies à la sortie.

Le samedi suivant, le professeur compila l'ensemble des annotations de la classe et les fit distribuer à chacun.
Les chuchotements allaient bon train sous l'effet de surprise :

aucun ne pensait qu'il était autant aimé et apprécié des autres et l'année scolaire se termina sans histoire.

Quelques années plus tard, l'un des élèves fut tué au Vietnam.

Les funérailles eurent lieu avec les honneurs militaires et le professeur s'y rendit.
A l'église, l'un des militaires porteurs du cercueil l'accosta :
« Est-ce vous qui étiez le professeur de maths de Marc?
« Oui », « Marc m'a beaucoup parlé de vous »

Après les funérailles, les anciens camarades de classe sont allés déjeuner ensemble et invitèrent le professeur.

Les parents de Marc étaient là aussi.
Le père s'adressa au professeur et lui dit :
« Nous voudrions vous montrer quelque chose.
On a trouvé cela sur Marc quand il a été tué ».
Deux morceaux de papier, apparemment souvent dépliés et repliés, furent soigneusement ouverts avec,
dessus, la liste de toutes les bonnes choses que ses camarades de classe avaient écrites à son sujet.

« Merci beaucoup pour avoir fait cela »
dit la mère de Marc, « comme vous voyez, Marc l'avait gardée précieusement »

A ce moment tous les anciens de la classe se rassemblèrent autour du professeur
et lui dirent que chacun d'entre eux avait aussi gardé ce papier dans un endroit privilégié ou simplement sur soi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le plaisir et le bonheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plaisir est-il bonheur
» Nouvelle : Le bonheur est dans l'après
» Le plaisir d'exister
» L'oiseau bleu du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coin des lecteurs :: LECTURE POUR TOUS :: Philosophie...-
Sauter vers: